Des facteurs de guérison psychique identifiés par les neurosciences et d’autres approches

Résumé de l’intervention de Gérard Taquoi au Forum du GRETT 2016

« La conscience dans tous ses états ; entre sciences, thérapies, et chemins d’éveil » – Table ronde “Sciences, conscience et processus de guérison”

« Des facteurs de guérison psychique identifiés par les neurosciences et d’autres approches »

La réharmonisation psychique est possible grâce à l’empathie du thérapeute, au cadre thérapeutique, aux neurones miroirs, à la plasticité cérébrale et à des réseaux neuronaux identifiés. La neuroplasticité « adaptative positive » induit une évolution psychique lorsqu’un vécu nouveau est proposé. La création de neurones et de connections remodèlent et modifient l’équilibre et la dynamique du fonctionnement cérébral. Grâce à l’expérience, l’apprentissage de nouvelles pensées, émotions, sensations, sentiments… de nouvelles possibilités concurrencent les processus répétitifs qui fonctionnaient en boucle. Cette neuroplasticité opère par « tâtonnement ». La réharmonisation se fait aussi par les réseaux dits « en mode par défaut », qui construisent et adaptent la mémoire autobiographique et l’identité de l’individu : il y aurait remodelage des cartes des aires émotionnelles. Ce faisant, une nouvelle adaptation voire « guérison » est possible. Un affranchissement du déterminisme génétique (épigénétique) personnel peut aussi avoir lieu. Ces processus constitueraient le substrat du processus d’individuation et de réalisation de soi-même introduit par C.G. Jung.

Gérard Taquoi, Docteur en Médecine, psychanalyste Jungien et psycho-analyste en Rêve Eveillé Libre. Superviseur en rêve éveillé libre. Vice-Président de l’ADREL (Association pour le Développement du Rêve Eveillé Libre)