Les séances

Comme pour toutes les thérapies, une séance de Rêve Eveillé Libre est toujours une aventure, une expérience de vie pour le patient. Elle tient donc toujours compte de ce qui est vécu à l’instant. Dans son cadre général, tel que Georges Romey l’enseigne, la séance se déroule en trois temps :

1/ L’accueil, pendant lequel le thérapeute et le patient se retrouvent en « face à face ». Le thérapeute est essentiellement dans l’écoute de ce que son interlocuteur souhaite lui communiquer. La phase d’accueil peut durer dix, vingt, trente minutes ou plus, selon les besoins, la personne et les évènements ou rêves nocturnes intervenus depuis la séance précédente.

2/ Le rêve, pendant lequel la personne est allongée, les yeux clos, en relaxation légère. Le thérapeute l’invite à laisser émerger, le plus librement possible, les images qui lui apparaissent, les souvenirs, les émotions, les sensations et à décrire à mesure de son déroulement le scénario qui se constitue spontanément. Dans cet état de relaxation, le métabolisme s’abaisse, les ondes cérébrales se ralentissent, l’activité mentale diminue laissant le passage à la création imaginaire, l’émotion, le sentir. Libéré de la tyrannie du comprendre, qui l’asservit continuellement en état de veille active, l’influx nerveux peut émerger de certaines voies inhibées à l’état de veille et révéler autant l’activité de ces zones neuronales gardiennes des enregistrements qui réduisent la liberté d’être soi (idéal du Moi, Surmoi par exemple), que l’activité de zones « polarisées » par les « complexes » que celles correspondant à la créativité de l’être. C’est à l’instant où l’influx nerveux agit sur tel groupe de neurones habituellement muets, autant pour effacer des dispositions périmées que pour créer un nouvel équilibre, qu’il génère, les images, les émotions et les souvenirs salvateurs.

3/ L’interprétation. Pourquoi interpréter les symboles apparus pendant la phase de rêve ? Tout d’abord parce que la rêveuse ou le rêveur qui viennent de « lâcher prise » et de dire les images, émotions, ressentis parfois surprenants, ces patients ont besoin d’être rassurés. Lorsqu’ils ouvrent les yeux et reviennent à la réalité apparente, ils jugent ce qu’ils ont produit. Leur mental prompt à reprendre ses droits s’estime bafoué! Aux yeux de la raison, dans ces productions, il n’y a là que honteuse fantaisie… Certes, l’action opérationnelle, biologique du « rêve » est réalisée, mais le rêveur est en attente du sens. C’est l’un des objectifs de l’interprétation que de le lui apporter. Par ailleurs, à partir de l’instant où l’influx nerveux a modifié l’état du dispositif neuronal à un point donné, cela va conduire à des prises de conscience ou de nouvelles réflexions. Mais celles-ci peuvent se manifester plusieurs heures et même plusieurs jours après la séance. Par son interprétation, le praticien accélère les prises de conscience et facilite la réflexion, donc consolide le processus d’évolution. L’une des caractéristiques majeures des résultats acquis à travers chaque séquence de rêve éveillé libre, c’est qu’ils sont irréversibles.